Questions que vous vous posez peut-être…

En mars dernier, j’ai demandé aux premiers visiteurs de l’Atelier de me faire part de toute question qui leur viendrait à l’esprit en se baladant dans les couloirs. Au programme:

  • mon parcours plus en détails
  • ce que j’appelle « arts narratifs et nourriciers »
  • mes accompagnements peuvent-ils remplacer un suivi thérapeutique ? (spoiler : non !)
  • pourquoi « notre » atelier ?
  • peut-on travailler ensemble si vous n’êtes pas artiste « professionnel » ? (spoiler : évidemment !)
  • d’où viennent les photographies sur le site ?
  • pourquoi j’utilise aussi souvent les cartes de tarot et d’oracle ?

Mon parcours plus en détails…

L’image et le texte sont mes médiums de prédilection.

J’ai créé Notre Atelier comme un espace de recherche, de création et d’accompagnement autour de ce que j’appelle les arts « narratifs et nourriciers ».

Ce projet est né de mon expérience au cœur des arts et de la narration : je suis diplômée en arts visuels (en cinéma, en photographie et en arts plastiques) ainsi qu’en journalisme et je collabore depuis 2002 avec la presse, les festivals de cinéma et diverses structures européennes d’accompagnement des scénaristes.

J’enseigne également auprès des adolescents dans le secondaire et en écoles de cinéma dans différentes capitales européennes. J’ai organisé des ateliers dans une trentaine de festivals et de pays.

Mes séries photographiques sont régulièrement publiées et exposées et ma première pièce, Ébène, monologue pour une jeune esclave – dans laquelle je joue – tourne depuis 2019 en Aquitaine.

Si vous êtes curieux de mon travail personnel, vous me retrouverez sur instagram : @pamelapianezza. Et si vous souhaitez découvrir mon CV complet, c’est par ici

Sur scène, durant une représentation de ma première pièce, Ébène

Qu’est-ce que j’appelle « arts narratifs & nourriciers »?

Je travaille avec des artistes (de tous âges, tout styles, tout « niveau ») depuis 2002 et l’expression « art thérapeutique » a souvent été utilisée pour décrire mon travail. J’en ai cependant imaginée une autre qui me correspond plus précisément : les arts narratifs & nourriciers, guérisseurs de nos blessures (individuelles ou collectives) et inspirants au quotidien. La pratique des arts est efficace, mais également la cohabitation avec des œuvres, la contemplation, la manipulation… L’idée est que tous nos sens entrent en jeu.

Je ne suis pas thérapeute. Je suis une artiste qui raconte des histoires et vous encourage à raconter les vôtres. Pas seulement parce que c’est joli, une histoire avant de s’endormir, mais aussi, surtout, parce que c’est puissant.

Raconter des histoires ne devrait jamais être le privilège de quelques uns et certainement pas le privilège des confiants, des gagnants… Trop d’histoires sont tues, oubliées, déformées… A l’échelle collective, bien sûr, mais également à l’échelle de villages, de familles… et peut-être même à l’échelle de votre mémoire…

C’est en m’appuyant – entre autres – sur des « outils artistiques », pratiques ou théoriques (images, textes, sons, corpus artistiques thématiques ou monographiques…), que je vais vous accompagner sur votre chemin personnel. Certainement pas en vous imposant mes goûts ou connaissances, au contraire. L’idée est de déterminer ensemble des outils sur mesure, pour vous et rien que pour vous…

Mes accompagnements peuvent-ils remplacer un accompagnement médical ?

Non !

Je propose des ateliers artistiques. Même si cela comporte beaucoup de travail introspectif, rien de ce que je vous propose ici ne peut remplacer la consultation d’un.e médecin ou d’un.e professionnel.le de santé de confiance et je vous encourage de tout cœur à vous faire accompagner par un.e praticien.ne spécialisé.e si vous ressentez un mal être qui vous semble insoutenable ou même simplement inquiétant.

En revanche, si vous êtes dans une démarche de mieux-être, d’investigation sur vos « zones d’ombres » ou que vous souhaitez accompagner une démarche thérapeutique par un travail personnel irrigué par l’art, je serais ravie d’ajouter mon grain de sucre à votre aventure…

Le travail que nous faisons ensemble ou que je vous apprends à faire seul.e en atelier peut également nourrir vos réflexions avant une séance avec un professionnel de santé mentale. En effet, le silence dans un cabinet de psy peut se révéler déstabilisant. Identifier en amont des pistes à explorer peut vous aider à « préparer » ces séances. L’idée n’est pas d’arriver chez votre praticien avec un plan en trois parties, mais de faire ressortir ce que, au fond de vous, vous aimeriez « amener en séance »…

Pourquoi « notre atelier » ?

Après plus d’une décennie passée sur les routes (ou pire, dans les avions) pour aller à la rencontre de lieux et de personnes si passionnant.e.s qu’ils me nourrissent encore, j’ai décidé de m’ancrer davantage en ouvrant « mon » atelier. Je souhaitais poser mes 120 cartons de livres et avoir suffisamment d’espace pour travailler différemment (en volume notamment)…

Quelques mois plus tard j’avais déjà l’envie de voir plus grand et plus loin : j’ai décidé d’ouvrir mon atelier à toustes les aventurier.e.s du quotidien, celleux dont les cœurs bouillonnent et dont les cerveaux surchauffent en permanence, en quête des idées qui transformeront le.ur monde…

extrait de mon Journal visuel

Pourra-t-on travailler ensemble si vous n’êtes pas « artiste professionnel » ?

Bien sûr ! Comment vous payez votre loyer ou remboursez vos traites m’importe peu. Ce qui compte pour que mes accompagnements fonctionnent, c’est votre ouverture d’esprit et votre curiosité.

Peut-être avez-vous déjà une pratique créative (graphique, musicale, culinaire, botanique ou dans les arts du fil…), dans ce cas, nous nous appuierons sur ce que vous avez déjà construit.

Si l’idée de « faire quelque chose de vos mains » vous trotte dans la tête depuis longtemps sans que vous n’osiez passer à l’action, parfait ! Nous explorerons cette voie ensemble.

Lorsque j’ai passé le concours d’enseignement des Arts plastiques (CAPES), l’un des membres du jury à l’oral m’a fait remarquer que je semblais approcher l’art comme un « outil de révolution ». Il m’a demandé si je comptais entraîner mes futurs élèves dans cette voie. La réponse est : bien sûr ! Je crois que les arts peuvent accompagner le changement. Au sein des cœurs, des foyers, des open space… Pas les arts tout seuls, par leur simple présence, mais par les questionnements qu’ils initieront en vous et par ce que vous découvrirez à leur contact intime…

(Oui, j’ai eu le concours…)

D’où viennent les photographies sur le site ?

Ce sont les miennes ! Je suis photographe et même lorsque je travaille pour la presse je tiens à accompagner mes mots de mes images. (Qui ne sont donc pas libres de droit.)

Pourquoi j’utilise aussi souvent les cartes ?

Les cartes — de tarot ou d’oracles — sont pour moi des outils et des supports : de réflexion, de contemplation, d’introspection… Je les utilise de façon à la fois psychologique, introspective et instinctive (pas de façon divinatoire, donc), mais toujours de manière très ludique.

Mon travail artistique personnel tourne beaucoup autour du sommeil et du rêve. Je m’intéresse à la mythologie, aux symboles et à tout ce qui nourrit nos inconscients, individuels et collectifs. Par sa structure et par la composition de ses représentations, toutes deux très symboliques, le tarot, en particulier, m’apparaît comme une voie d’accès privilégié à l’inconscient.

coulisses de la réalisation de ma série sur l’artiste Pamela Colman Smith,
avec la complicité de la marque italienne Forte Forte…

D’autres questions ? Écrivez-moi !

Pour me contacter : sur le site ou bien par mail : notreatelier.org [at] gmail.com